B28

From SAS
Jump to: navigation, search

alala !

notre problématique passe simplement du mono, à l'oligo, au poly, au macro. Ainsi le commerce fut longtemps un monopsone local, un olipsone des entreprises, pour devenir un polypsone égulé par les Etats, et aujourd'hui c'est l'émergence du macropsone. La philosophie fut celle des monologos (avec Dieu), de l'oligologos (réalisme logique), puis avec l'imprimerie celle du polylogos (idéalisme mathématique répandu) et aujourd'hui de la complexité du macrologos (idéréalisme (*) neuronumérique).

Ce qui est intéressant c'est la considération des méthodes d'approfondissement de la réflexion personnelle, de groupe (schole), publique (sociétale), planétaire (coalitions - terme utilisé par le sommet mondial sur la société de l'information). Le monologos conduit à la foi, l'oligologos aux systèmes, le polylogos aux alliances : à nous de trouver les conditions du macrologos et de ses "multiconsensus" (consensus sur la compréhension réciproque des divergences).

Ce travail est un travail de diktyologie (du grec diktyos : réseau). Nous apprenons actuellement sur un cas sans doute typique de virologie institutionnelle (ce qui est en défaut est la santé publique) de l'interligence du "tout est lié" écologique.

Moi, toi, nous, chacun. L'humanité s'est dotée des outils nécessaires (monnaie, médecine, éducation, numérique, -craties, etc.) à nous de les conjuguer dans le contexte de la multitude ontique pour en gouverner harmonieusement la vicariance de nos incapacités temporaires. Un mot devient commun et non plus utopique, c'est celui d'"humanitaire" où l'objet d'intérêt commun de nos soins est l'humanité elle-même dans son homo-généité.

jfc

Idéréalisme : le débat moderne résulte de l'irréductibilité conceptuelle entre réalisme (Aristote - Thomas d'Aquin) et idéalisme (Platon - Descartes). La complexité la résout par leur intrication. On le comprend aisément par leurs Bugs : Aristote, naturaliste a tout établit par rapport à la nature. Descartes s'est planté dans les règles de la méthode : ceci est simple à percevoir à partir de sa quatrième règle ("passer toutes les choses en revue afin de ne rien omettre") qui est impossible pour deux raisons : 1) l'homme n'en a pas la sapience (accumulation des savoirs) et 2) la nature est évolutivement capacitive : son capax est sa capacité d'adaptation à ses propres auto-organisations critiques (sources de ses évolutions qu'elle valide par sélection naturelle) (Per Bak) ; l'homme n'a donc pas la capacité de savoir ce qu'il va advenir après la "singularité" d'une "catastrophe" mathématique (René Thom). Le post-shannonien que nous vivons (mal en nous en tenant à TCP/IP) est néguentropique. Il est réaliste (réalité) de comprendre que notre idéalisme nous fait progresse au sein de rebonds mutuels.